artistes-italiens.forumsactifs.fr

forum consacré à Michele Pertusi et Ferruccio Furlanetto
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 I Puritani (Bellini, 1835)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
avatar

Nombre de messages : 254
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: I Puritani (Bellini, 1835)   Jeu 18 Oct - 23:38

I puritani est un mélodrame en 3 actes de Vincenzo Bellini sur un livret de Carlo Pepoli, basé sur un drame historique de Jacques-François Ancelot et Joseph Xavier Boniface (Saintine), Têtes rondes et Cavaliers.

Les personnages
Arturo (ténor)
Elvira (soprano - mezzo-soprano dans la version napolitaine)
Riccardo (baryton - ténor dans la version napolitaine)
Giorgio (basse)
Enrichetta (mezzo-soprano)
Gualtiero Valton (basse)
Bruno (ténor)

Bellini composa son dernier opéra en neuf mois, d'avril 1834 à janvier 1835 : une gestation extraordinairement longue pour l'époque. Durant cette période, la dramaturgie subit des transformations radicales, et le compositeur guida pas à pas le travail de l'inexpérimenté librettiste. Initialement structuré en deux actes, l'opéra fut subdivisé en trois actes peu avant la première représentation. À cette occasion, sur les conseils de Rossini, Bellini ajouta un duo entre Giorgio et Riccardo, comme final du nouveau second acte en remplacement d'un court récitatif. À la veille de la première représentation, la longueur excessive du spectacle imposa la coupure de 3 grands airs, aujourd'hui souvent repris à l'occasion d'une nouvelle mise en scène : Le trio entre Arturo, Riccardo et Enrichetta (acte I) Se il destino a te m'invola, Le duo entre Arturo et Elvira (acte III) Da quel dì ch'io ti mirai, L'air final (acte III) Ah! sento o mio bell'angelo
La première représentation eut lieu au Théâtre-Italien de Paris le 25 janvier 1835, où il reçut un accueil tromphal. La distribution est prodigieuse : Giulia Grisi dans le rôle d'Elvira; Giovan Battista Rubini dans celui de d'Arturo; Antonio Tamburini dans celui de Riccardo; Luigi Lablache dans celui de Giorgio. L'opéra sera repris chaque saison à Paris et à Londres, toujours avec la même distribution, devenant le légendaire quatuor des Puritains.
Il existe une version alternative, composée pour Maria Malibran et destinée au Teatro San Carlo de Naples, dans lequel, outre l'absence du duo entre Giorgio et Riccardo, présente plusieurs différences mineures, particulièrement dans la tonalité et dans les lignes mélodiques, dues à la différence de la distribution des rôles avec Elvira mezzo-soprano et Riccardo ténor. Cette version ne fut jamais montée au cours du XIXe siècle, mais ne fut représentée que le 2 avril 1986, au Teatro Petruzzelli de Bari.

Argument

L'action se déroule près de Plymouth, en Angleterre au cours du XVIIe siècle, à l'époque d'Oliver Cromwell. L'histoire d'amour se noue lors d'une rencontre entre ennemis politiques, un partisan des Puritains et celui des Stuart, après la décapitation du roi Charles Ier.

Acte I
La forteresse de Plymouth : la nouvelle que Elvira Valton va épouser Arturo Talbot attriste sir Riccardo Forth, à qui Gualtiero Valton avait un temps promis la main de sa fille. Alors que tout est prêt pour la cérémonie, Arturo, partisan des Stuart, reconnaît dans une mystérieuse prisonnière la reine déchue, Henriette de France (Marie Henriette de Bourbon), qu'il doit accompagner au tribunal. n la faisant passer pour son épouse grâce à un voile qu'Elvira, par jeu, lui a posé sur la tête, Arturo réussit à sauter le mur avec la prisonnière. Avant de s'enfuir, le couple tombe sur Riccardo, qui les laisse partir, bien heureux de se libérer de son rival. À la nouvelle que son promis s'est enfui avec une dame, Elvira devient folle.

Acte II
Dans une salle du château, le bon oncle Giorgio raconte avec douleur à l'assistance la folie d'Elvira. Peu après la jeune fille paraît, délirante et réclamant son aimé, Arturo. Giorgio tente de convaincre Riccardo de ne pas traduire le rival devant le tribunal, puisqu'il n'est pas le seul responsable de la fuite de Enrichetta. L'occasion de la capitulation des contes sera plutôt la bataille imminente entre Puritain et Stuarts.

Acte III
La scène se déroule dans un jardin empli de bosquets, proche de la maison d'Elvira. Sous un ouragan épouvantable, le fugitif Arturo, traqué par les soldats puritains, tente de rejoindre la maison de son aimée, de laquelle il entend la voix lointaine entoner leur chant d'amour. Arturo lui répond avec la même mélodie, et finalement Elvira le reconnaît et le rejoint. L'émotion est telle qu'elle fait vaciller la raison. Mais la paix est de courte durée : l'armée fait irruption, interrompt et encercle les deux amoureux. Pour Arturo, la condamnation à mort a déjà été prononcée, quand une sonnerie de trompettes annonce la défaite définitive des Stuart. Pour célébrer la victoire, Cromwell prononce une amnistie : les tribulations d'Arturo et d'Elvira sont enfin terminées.

source : wikipédia

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
avatar

Nombre de messages : 254
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: I Puritani (Bellini, 1835)   Jeu 18 Oct - 23:40

Discographie










_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
calbo
Admin
avatar

Nombre de messages : 254
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: I Puritani (Bellini, 1835)   Jeu 25 Oct - 14:45



J'ai reçu ce CD Courant Septembre; il réunit une très belle distribution.
Je ne connaissais pas du tout Secco, que j'avais découvert dans la mise en scène horrifique de Simon Boccanégra à l'Opéra de Paris, dans Bellini et c'est une révélation : son Arturo est remarquble sur toute la tessiture du rôle et l'investissement scénique est total (eh oui même au CD on peut deviner cela). Je découvre Stéfania Bonfadelli et je suis séduite par son Elvira tant sur le plan vocal qu'au niveau scénique. Vocalement c'est très beau et les aigus sont bien la dans tout leur éclat; quel agrèable changement par rapport à l'Elvira de Sumi Jo à Bruxelles en Mai dernier. La scène de la folie est de toute beauté, et l'on perçoit bien la détresse de la pauvre Elvira qui se croit abandonnée. Vladimir Chernov que j'avais découvert lors d'une rediffusion d'Eugène Onéguine est certes un beau Riccardo mais malheureusement il chute gravement sur le duo avec Giorgio ou la voix est trop claire, forçée et les aigus tendus et sans éclat; c'est d'autant plus dommage que le reste est fort joli. Monsieur Pertusi : c'est sans aucun doute LE Giorgio de sa génération, je le retrouve tel que je l'avais vu à Bruxelles c'est à dire impeccable dans tous les domaines. Des quatre grands rôle de l'opéra c'est lui qui a le plus de charisme. Pour les rôle secondaires à présent; Mario Bolognesi est un beau Bruno doté d'une fort belle voix de ténor, le baryton Angélo Nardinocchi est un Gualtiero Valton tout à fait honorable qu l'on écouterait volontiers plus longtemps. Annamaria Popescu est une Enrichetta honnête mais je lui préfère quand même Gabriella Colecchia entendue à Bruxelles. La direction de Gustav Kuhn est correcte mais par trop inégale surtout à l'éxécution de la très courte sinfonia d'ouverture

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-italiens.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I Puritani (Bellini, 1835)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I Puritani (Bellini, 1835)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I Puritani (Bellini, 1835)
» La somnanbule de Bellini
» Bellini-Il Pirata
» Bellini-autres opéras
» Prendi l'anel ti dono (Bellini/ La sonnambula )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
artistes-italiens.forumsactifs.fr :: 2ème étage : musique :: opéra-
Sauter vers: